7 personnes trans, fier.e.s et visibles qui rendent la France meilleure

A l'occasion de la journée de la visibilité trans, tour d'horizon des artistes et activistes français.e.s qui participent à rendre la société française plus inclusive.

Ce mardi 31 mars, c'est la journée mondiale de la visibilité trans. Iels sont comédien.ne.s, chanteur.se.s, activistes ou cyberactivistes, intellectuel.le.s ou mannequins et chaque jour iels contribuent à visibiliser les personnes trans et non-binaires dans la société française, et font progresser leurs droits.

 

 

 

Ines Rau

Mannequin et comédienne originaire de Nancy, Inès Rau s’est fait connaître en étant la première femme trans à faire la couverture du magazine Playboy. Après avoir publié « Femme » un livre autobiographique sur sa transition, l’incandescente socialite a été à l’affiche de Vernon Subutex, la série de Canal + tirée des livres de Virginie Despentes. A ces multiples occasions, elle a pris la parole dans les médias pour sensibiliser le public sur les questions trans.

Océan

Depuis son coming-out trans, en 2018, Océan n’a pas chômé. Après avoir sorti, l’an dernier, une série documentaire gonzo aussi dur que sensible sur sa transition, le comédien, humoriste, et réalisateur s’est engagé avec ardeur auprès de la communauté trans. Il a participé notamment à la création du Festival des Merveilles, le premier festival à célébrer la culture trans et intersexe, et a lancé, le 17 mars dernier, avec Acceptess-T, le Fast, fonds d’aide sociale trans, pour venir en aide aux personnes trans en situation de précarité.

A LIRE AUSSI : Océan : « Être politique, c’est aussi donner de la force aux autres » 

 

Instagram : Océan

Elle vient des arts plastiques, mais c’est grâce à la scène ballroom et au voguing que Claude Emmanuelle est devenue en quelques années une icône. C’est dans un ballroom qu’elle a rencontré Gaspar Noé, qui l’a invité à incarner une maman cisgenre dans Climax. On a également pu l’apercevoir dans la web-série « Les Engagés ». Son maître mot,« visibilité », est valable aussi bien pour son identité de femme trans que son identité de femme racisée.

 

Instagram Claude Emmanuelle

Jonas Ben Ahmed

Jonas Ben Ahmed est le premier acteur transgenre à jouer dans une série française et dans le rôle d’un homme transgenre ! Jonas Ben Ahmed, 26 ans, interprète Dimitri, le responsable d’une asso locale accompagnant les jeunes transgenres dans la série à succès de France Télévisions, Plus Belle La Vie.  Un pas de géant pour les plus de 4 millions de téléspectateurs quotidiens accros à la série de France 3, et pour la société.

A LIRE AUSSI : 6 acteurs transgenres dans des rôles transgenres (comme quoi, c’est possible)

Giovanna Rincon

Comment parler des personnes trans qui comptent sans mentionner Giovanna Rincon ?  Co-porte-parole de la Fédération Trans et Intersexes et du Syndicat du Travail Sexuel (STRASS) et directrice de l’association Acceptess-T, qui vient en aide aux personnes trans précarisées, cette colombienne consacre sa vie et son énergie à donner une voix à ceux et celles qui n’en ont pas. A voir ou à revoir, le coup de gueule qu’elle avait passé dans le Huffpost, en 2018.

 

Adrian de la Vega

Il est l’un des premiers, en France, à avoir compris le potentiel pédagogique de Youtube sur les questions LGBT+, et notamment sur la transidentité. Sur sa chaîne, lancée en 2015, et qui compte plusieurs dizaines de milliers d’abonnés, il a sensibilisé aux questions de transidentité et mis en avant des personnalités LGBT+ inspirantes. S’il a un peu déserté la plateforme de vidéos, sa prestation remarquée dans la deuxième saison de la web-série Les Engagés en 2018, devrait lui ouvrir les portes du 7è art…

 

 

Lexie (agressively_trans)

Ne vous fiez pas au nom de son compte Instagram. A 24 ans, Lexie n’a pas grand chose d’agressif. Au contraire, à travers ses vidéos face cam et ses posts colorés, elle livre à ses 34.000 abonnés ses réflexions sur de nombreux sujets touchant à la communauté, et particulièrement aux personnes transgenres. Elle évoque pêle-mêle l’attitude de l’administration face au changement d’état civil, la transphobie, et s’interroge sur les normes de genre, les terfs, mais donne aussi des conseils pour être un bon allié. Une voix qui compte, et qui devrait compter encore davantage dans les années à venir.

 


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail