Pourquoi confier à Scarlett Johansson un rôle d'homme transgenre est une mauvaise idée
Actualité

Pourquoi confier à Scarlett Johansson un rôle d'homme transgenre est une mauvaise idée


Dans « Rub & Tug », le prochain film de Rupert Sanders, Scarlett Johansson interprétera le rôle d’un homme transgenre. De quoi provoquer un tollé parmi les personnes trans, qui dénoncent une invisibilisation de leur communauté.

Décidément, Hollywood a du mal à faire de la place aux acteurs et actrices transgenres. Pour son prochain film, un biopic racontant la vie de Dante « Tex » Gill, un homme trans caïd de la mafia dans le Pittsburgh des années 70/80, le réalisateur Rupert Sanders (« Blanche-Neige et le Chasseur ») a décidé de faire appel à… Scarlett Johansson. Un choix qui a déclenché la colère de plusieurs personnalités et des associations de personnes transgenres.

Dans un article écrit sur le site LGBT Them, la journaliste ouvertement transgenre Meredith Talusan pousse un coup de gueule :

« Il n’a jamais été éthiquement ou politiquement justifiable pour les personnes cisgenres (une personne dont le genre ressenti correspond à celui qui lui a été attribué à la naissance, ndlr) de jouer des rôles trans. Tant que nous vivons dans une société où les personnes trans ne voient qu’une fraction des opportunités offertes aux personnes cis, cela continuera à être profondément injuste. »

A LIRE AUSSI : Interview de Laverne Cox : «Chacun d’entre nous doit examiner sa transphobie et son racisme»

Une star de « Sense8 » monte au créneau

Jamie Clayton, la star de la série « Sense8 », ouvertement transgenre, est montée au créneau. Elle explique sur Twitter que ce genre de casting prive littéralement les acteurs et les actrices transgenres de travail, alors même que très peu de rôles leur sont proposés : « Les acteurs trans ne décrochent jamais aucune audition pour autre chose que des rôles de personnages trans. Voilà le vrai problème. On ne peut même pas accéder à la salle (d’audition, ndlr) ! Castez des acteurs trans pour jouer des personnes non trans ! Je vous mets au défie ! ».

 

 

En 2016, Jamie Clayton avait déjà ouvertement critiqué les choix de certains réalisateurs embauchant des personnes cisgenres pour jouer des personnages trans. Notamment lorsque Mark Ruffalo avait choisi l’acteur Matt Bomer pour jouer une femme transgenre dans son film « Anything ».

Dans une interview accordée au site américain Bustle, Scarlett Johansson a répondu à ces critiques : « Ils peuvent demander des explications à Jeffrey Tambor, Jared Leto et Felicity Huffman ». Rappelant au passage que ces trois acteurs et actrice cisgenres ont incarné des personnes trans  à l’écran : Jeffrey Tambor dans la série « Transparent », Felicity Huffman dans « Transamerica » (2005) et Jared Leto dans « Dallas Buyers Club » (2013).

À Hollywood, il y a un schisme. Les producteurs de cinéma semblent bien plus rétifs à l’idée de confier des rôles trans à des acteurs et des actrices trans que les producteurs de séries. Plusieurs shows télés comme « Orange is the new black » ou plus récemment « Pose » offrent enfin une place à des comédiennes transgenres. Mais les budgets des films de cinéma se décident souvent sur des noms de comédiens ou de comédiennes célèbres, pour ne pas dire bankables.

A LIRE AUSSI : 5 raisons de découvrir d’urgence « Pose », la nouvelle série de Ryan Murphy

« Cela nous invisibilise un peu plus »

En France, ce choix scandalise aussi les associations de personnes trans :

« L’accès au travail pour les personnes trans est déjà compliqué, rappelle à TÊTU, Diane Leriche, coprésidente de l’association Acceptess-T.  Et lorsqu’il y a des gros rôles trans, on ne les donne pas aux personnes directement concernées ! Cela les invisibilise un peu plus. » Avant d’ajouter : « On insiste toujours sur la transformation physique. Mais il y a une dimension intime qui empêchera toujours une personne cis de rentrer dans un rôle trans. »

De son coté, Clémence Zamora-Cruz, porte-parole de l’Inter-LGBT et présidente de l’ONG Transgender Europe, estime qu’« interpréter une personne trans ne serait qu’un moyen de briller pour obtenir des prix. Mais c’est profondément transphobe. Du coup, le message envoyé au grand public est que les personnes trans ne seraient que des hommes ou des femmes déguisés. » Un symbole extrêmement réducteur et problématique, que Scarlett Johansson semble ignorer.

 

Crédit photo : Wikimedia commons.

ads