cinémaAu Kenya, "Rafiki" bat des records dans les salles de cinéma

Par tetu le 03/10/2018
Rafiki

La justice kenyane avait levé l'interdiction de diffusion du film « Rafiki » pour une semaine seulement. Suffisant pour marquer l'histoire du box-office dans le pays.

La loi anti « promotion de l'homosexualité » a trouvé plus fort qu'elle. Le film « Rafiki », de la réalisatrice kenyane Wanuri Kahiu avait été interdit de diffusion dans le pays à cause de l'histoire d'amour lesbienne qu'il raconte. Mais, pas effrayée par la contradiction, la justice du pays a décidé de lever l'interdiction du film. L'objectif ? Que « Rafiki » puisse concourir aux Oscars dans la catégorie du Meilleur film en langue étrangère. Une autorisation d'une semaine, pas plus. Ce dispositif permettait au film de rentrer dans les critères de sélection de l'académie qui régit la cérémonie américaine.

L'autorisation a couru du 23 au 29 septembre. L'interdiction de diffusion est désormais rétablie. Sauf que, dans ce court laps de temps, les Kenyans se sont rués dans les salles, désavouant au passage la législation discriminatoire. « Rafiki » a été le film le plus vu cette semaine-là. Il se place également en deuxième place des meilleurs démarrages de l'histoire du pays. Et ce malgré une interdiction aux moins de 18 ans.

A LIRE AUSSI : Sorties ciné : « Rafiki », une romance pop en danger et un improbable imbroglio sentimentalo-criminel

Crédit photo : Météore Films.