Gus Kenworthy se confie sur son homosexualité et c’est très touchant

Le médaillé olympique de ski Gus Kenworthy a délivré un discours très personnel lors d’un gala d’une fondation délivrant des bourses d’études pour les étudiants LGBT+. Il est notamment revenu sur l’épreuve qu’à été pour lui le fait de vivre dans le placard.

Une adolescence tourmentée. Voilà ce qu’a vécu l’américain et champion olympique de ski, Gus Kenworthy, avant d’arriver à la personne out et inspirante qu’il est devenu aujourd’hui. Lors du gala de la fondation Point Foundation, qui oeuvre pour délivrer des bourses d’études pour les étudiants LGBT+, lundi 8 avril, ce sportif de 27 ans s’est exprimé à la tribune et a délivré un discours tout à fait personnel et très touchant.

À LIRE AUSSI : Regardez Gus Kenworthy aider un étudiant américain à faire son coming-out !

« J’aurais souhaité être beaucoup plus à l’aise dans ma peau pour pouvoir accepter qui je suis et me montrer tel quel devant le monde entier. Mais il m’aura fallu de nombreuses années avant d’arriver à ce point », a-t-il confié. Et de poursuivre :

 » La vie d’un adolescent queer n’est pas facile. Elle peut impliquer beaucoup de stress et d’anxiété. Nous sommes souvent ridiculisés et nous craignons les tourments. » 

À LIRE AUSSI : Gus Kenworthy : sa dernière blague sexy de 2018 !

« Ce n’était pas le vrai moi »

Celui qui fera ses premiers pas d’acteur dans la saison 9 d' »American Horror Story » de Ryan Murphy, a expliqué ne pas avoir savouré ses victoires lorsqu’il était encore dans le placard. En effet, en 2014, il remporte la médaille d’argent aux Jeux Olympiques de Sotchi en ski slopestyle (acrobatique, ndlr), mais il a confié « ne pas avoir vraiment profité de ce moment à fond ».

A LIRE AUSSI : Après « Pose » et « Glee », Ryan Murphy prépare une comédie musicale queer pour Netflix

« La personne qu’il y avait en Russie sur le podium avec une médaille d’argent autour du cou, c’était moi évidemment. Mais ce n’était pas le vrai moi. Je me souviens de ne pas ressentir la gravité de ce moment, parce que j’étais tellement occupé à garder cette façade. De continuer de faire croire au monde que j’étais quelqu’un que je ne suis pas. » 

À LIRE AUSSI : Gus Kenworthy intègre le casting d’une série à succès

Il a terminé en taclant le président américain Donald Trump : « Nous avons un président qui attaque constamment notre communauté, nos frères et soeurs trans’ et non-binaires. Nous avons un vice-président qui croit toujours aux bienfaits des thérapies de conversion ! » 

Crédit photo : Instagram. 

Puisque vous êtes ici… Nous avons une petite faveur à vous demander.

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire TÊTU et nous en sommes très fier.e.s. Mais vous le savez sûrement, faire du bon journalisme, un journalisme LGBT différent, honnête, de qualité, et critique coûte de l’argent.Et contrairement à la majorité des médias, TÊTU n’appartient pas à un grand groupe de presse. TÊTU est un média indépendant. Si vous aimez ce que vous trouvez dans nos pages. Si vous pensez qu’un média LGBT+ doit exister en France. Si vous êtes exigeant et voulez découvrir des contenus plus ambitieux. Aidez-nous à faire un bon média.

Abonnez-vous à TÊTU à partir de 5,90€/mois. Merci !


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail