Abo

OscarsQuels films queers pourraient bien repartir avec un Oscar en 2023 ?

Par Tessa Lanney le 25/01/2023
Lukas Dhont sort son deuxième film, "Close"

Plusieurs films queers sont en lice pour les Oscars 2023. Everything Everywhere All at Once, Tár, Babylon, Glass Onion et Close pourraient être primés dans la nuit du 12 au 13 mars.

Comme chaque année, le monde du cinéma a les yeux rivés sur les Oscars, dont la cérémonie aura lieu dans la nuit du 12 au 13 mars. Quel film repartira avec la précieuse statuette ? Cette année, de grands favoris semblent se démarquer, comme le montrent les derniers Golden Globes. Les Banshees d'Inisherin (pas queer), Les Fabelmans (pas queer) et Everything Everywhere All at Once, où la queerness est everywhere. La liste des nommés a été révélée par Allison Williams et Riz Ahmed depuis le Samuel Goldwyn Theater de l'Academy Museum, et têtu· s'est chargé d'en extirper la substantifique moelle LGBTQI+. Cette année, nos chevaux de course sont donc Everything Everywhere All at Once, Tár, Babylon, Glass Onion et Close.

À lire aussi : Césars : les 6 films queers en lice pour la cérémonie 2023 sont…

Si vous avez la chance d'être en possession du numéro 231 de têtu·, vous connaissez déjà le réalisateur de Close, Lukas Dhont, qui a remporté le Grand Prix du Festival de Cannes en 2022. Le réalisateur belge, qui concourt pour l'Oscar du meilleur film étranger, interroge les injonctions qui pèsent sur les garçons et les enjoint à éviter tout acte de tendresse. On y découvre ainsi Léo et Rémi, deux garçons de 13 ans qui partagent une amitié fusionnelle jusqu'à ce que celle-ci soit pointée du doigt par leurs camarades de classe.

Everything Everywhere All at Once, de Daniel Kwan et Daniel Scheinert, a déjà marqué les esprits du jury des Golden Globes 2023, qui ont attribué à Michelle Yeoh et Ke Huy Qan les prix de la meilleure actrice dans une comédie ou une comédie musicale et du meilleur acteur dans un second rôle. Tous deux jouent des époux, Evelyn et Waymond, dont l'existence est bouleversée lorsque la mère de famille se retrouve à voyager à travers le multivers, explorant les vies qu'elle aurait pu mener. La relation qu'elle entretient avec sa fille, lesbienne, est au centre de cette intrigue complètement barrée, Evelyne éprouvant des difficultés à accepter son homosexualité. Everything Everywhere All at Once pourrait bien repartir avec l'Oscar du meilleur film, de la meilleure réalisation, de la meilleure actrice, des meilleurs acteurs et actrices dans un second rôle, mais aussi du meilleur scénario original, de la meilleure bande originale, de la meilleure chanson originale, du meilleur montage et des meilleurs costumes.

À lire aussi : "À couteaux tirés" 2 sur Netflix : Daniel Craig gay dans une enquête aux petits oignons

Cate Blanchett en lesbienne cheffe d'orchestre

Un autre film cumule les nominations : Tár, de Todd Field. Ce dernier pourrait d'ailleurs repartir avec le Prix de la meilleure réalisation, mais aussi du meilleur film, de la meilleure actrice, du meilleur scénario original, de la meilleure photographie, du meilleur montage, les possibilités sont variées. Il nous tár(de) de connaître le verdict. Plus sérieusement, le film suit Lydia Tár, une cheffe d'orchestre lesbienne et influente jouée par une Cate Blanchett époustouflante, laquelle dirige un grand orchestre symphonique allemand. Sommité dans son domaine, elle est respectée et admirée. Avec un concerto en préparation et un livre particulièrement attendu, tout semble lui réussir jusqu'au jour où… elle est accusée de harcèlement.

Babylon, de Damien Chazelle, dont le compositeur, Justin Hurwitz, a été récompensé aux Golden Globes, est encore une fois en lice pour le prix de la meilleur bande originale. Hurwitz avait déjà reçu la précieuse statuette pour la musique de La La Land, en 2017. Le casting de Babylon laisse lui aussi rêveur, avec notamment Margot Robbie, Brad Pitt, Jean Smart, ou encore Tobey Maguire. Quoi de mieux qu'une tripotée de grands noms du cinéma pour explorer les dessous de l'industrie hollywoodienne des années 1920 ? Le film pourra espérer repartir avec les prix des meilleurs décors ou des meilleurs costumes. À noter : Babylon rend hommage à l'actrice Anna May Wong à travers le personnage de Lady Fay Zhu, interprété par Li Jun Li. Il s'agit de la première actrice d'origine chinoise à avoir percé aux États-Unis, même si sa carrière ne sera pas épargnée par le racisme des années folles.

Le couple surprenant de Daniel Craig et Hugh Grant

Enfin, c'est Glass Onion, second opus de la franchise À couteaux tirés, réalisé par Rian Johnson, qui clôt notre petite sélection. Il s'agit là d'une nouvelle enquête du célèbre détective Benoit Blanc, interprété par Daniel Craig, dont l'homosexualité est révélée à travers son couple avec Hugh Grant. Autre détail queer de la distribution : la présence de Janelle Monáe, actrice pansexuelle et non-binaire qui avait déjà brillé dans l'oscarisé Moonlight, en 2016. Glass Onion, disponible sur Netflix, aura quant à lui une chance de se distinguer dans la catégorie de la meilleure adaptation.

À lire aussi : "Babylon", l'épopée dantesque de Damien Chazelle sur l'âge d'or d'Hollywood

Crédit photo : Yann Morrison pour têtu·