Huit hommes arrêtés en pleine partouze à Barcelone

Huit hommes ont été arrêtés pendant une orgie à Barcelone, alors que des mesures strictes de confinement ont été prises. La police avait été avertie par l’un des invités.

La petite fête n’a pas fini comme prévu. Une poignée d’hommes s’étaient réunis pour une petite orgie à Barcelone dans la nuit de samedi à dimanche, alors que l’Espagne, elle aussi, est confinée pour endiguer l’épidémie de coronavirus. Dénoncés par un invité, les huit participants à cette orgie, interdite à bien des égards, ont été arrêtés par la police pour possession de stupéfiants.

Possession de drogues

Alors que plusieurs d’entre eux distribuaient probablement les invitations sur Grindr, l’un des invités a appelé le 112 pour les alerter sur le déroulement d’une partouze. Selon les autorités, cités par le journal espagnol El Pais, qui relaie l’affaire, une trentaine de personnes avaient été invitées. Les Mossos d’Esquadra, les forces de l’ordre catalanes, ont donc débarqué dans un appartement touristique loué à la semaine dans la rue de Casp, au centre de Barcelone.

Une fois dans l’appartement, les policiers – en civil et visiblement pas au goût des participants – ont été éconduits par les hôtes de la soirée, avant de se présenter officiellement et d’arrêter les huit individus pas seulement pour avoir enfreint le confinement, mais surtout pour possession de drogue. Les gardiens de la paix ont en effet retrouvé sur les lieux divers stupéfiants, comme de la cocaïne, du speed, du cristal, et de l’ecstasy. L’un des hommes arrêtés a confié être le seul locataire de l’appartement.  Par ailleurs, l’un des participant à la partouze, qui toussait, a été testé au covid-19. Le test est apparu négatif.

Pas de sexe

Cette affaire intervient alors que plusieurs pays européens sont confinés. En France, le gouvernement et l’Assemblée nationale sont actuellement en train de voter une loi déclarant « l’état d’urgence sanitaire, qui permettra au gouvernement de durcir les règles du confinement. Il va sans dire que l’interdiction de sortir de chez soi vaut aussi pour les partouzes et les rencontres sexuelles.

Il y a quelques jours, un médecin expliquait à TÊTU :  « À l’heure actuelle, les recommandations sont d’éviter tout contact sexuel dans les semaines voire mois qui viennent, éviter les sites et les applications de rencontres. » Mais pour les accros au chemsex, c’est une double peine.

Selon les derniers chiffres, 14.459 cas de personnes malades du covid-19 ont été recensés en France. 562 personnes sont mortes.

 

A LIRE AUSSI : Coronavirus : « Il faut éviter tout contact sexuel dans les mois qui viennent » 

 

Pour s’occuper pendant le confinement, TÊTU vous propose : 

8 séries cultes et queers à binger confiné !

5 podcasts LGBT+ et friendly qui vont vous captiver pendant le confinement

3 jeux vidéo de dating pour vous occuper pendant le confinement

Crédit : Shutterstock


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail