Nouveau Têtu ! Disponible chez votre marchand de journaux.
Magazine TÊTU numéro 228, septembre 2021

Nouveau Têtu ! Disponible chez votre marchand de journaux.

Contribue avec le montant mensuel de ton choix et reçois :

  • Le TÊTU d’automne livré chez toi gratuitement. Avec dedans : des séries qui changent le monde, des reportages dans l’Europe homophobe, et une plongée dans le quotidien des proches de chemsexeurs.
  • Un accès à l’intégralité du contenu du site TETU.COM
  • Des tarifs préférentiels aux événements TÊTU, conférences, à des concerts, et avant-premières de cinéma à ne pas manquer

Gay PridePour la Pride, le bar gay de Stonewall boycotte la bière Budweiser et Stella Artois

Par Nicolas Scheffer le 22/06/2021
Le Stonewall Inn, bar gay mythique de New York

Le Stonewall Inn, bar gay mythique de New York où naquit la Pride, a décidé pour le week-end des Fiertés de boycotter les bières du groupe Anheuser-Busch. L'entreprise, qui détient la Budweiser et la Stella Artois, est accusée de financer des parlementaires aux positions LGBTQIphobes.

C'est un bar historique de New York qui refuse de vendre de la bière Budweiser ou Stella Artois. Le Stonewall Inn, point de départ en 1969 du mouvement de "Gay Pride" après les émeutes de Stonewall, a décidé cette année de boycotter pour la Pride les produits Anheuser-Busch, groupe accusé aux États-Unis de financer des parlementaires conservateurs anti-LGBTQI+.

LIRE AUSSI >> Avant Stonewall, ces émeutes oubliées de l’histoire des droits LGBT

Les boissons du groupe ne seront donc pas vendues pendant le week-end des Fiertés, ces 25, 26 et 27 juin. Selon l'organisation Keep Your Pride, qui scrute les dons des entreprises pour dénoncer notamment celles qui font du pinkwashing abusif, Anheuser-Busch a donné 35.350 dollars depuis 2015 à des parlementaires américains qui ont soutenu des lois limitant les droits des personnes transgenres.

"Des dons qui encouragent la haine"

"Vous ne pouvez pas mettre un drapeau arc-en-ciel sur vos réseaux sociaux, vous qualifier d'allié, et par ailleurs faire des dons qui encouragent la haine", a réagi Stacy Lentz, copropriétaire du Stonewall Inn.

"Notre entreprise et nos marques se concentrent pour avoir un impact positif et durable sur les sujets d'égalité, a répondu l'entreprise citée par Openly. Nous sommes fiers d'accompagner depuis 22 ans le GLAAD [l'une des plus grosse organisation LGBTQI+ aux États-Unis, ndlr]. Nous avons également un score de 100% sur l'index du Humain Rights Campaign (HRC)". Cet index recense les entreprises vertueuses sur les sujets LGBTQI+, mais il est accusé d'être trop peu exigent. Un rapport publié mi-juin indique ainsi que 25 grosses entreprises qui ont un score de 100% à l'index du HRC ont donné pour 10 millions de dollars à des parlementaires anti-LGBTQI+ depuis 2019. "Nous soutenons des candidats qui mettent en oeuvre des politiques d'investissement au profit de nos communautés, de créations d'emplois et de la croissance industrielle", ajoute l'entreprise citée par Associated Press.

LIRE AUSSI >> À New York, la marche des Fiertés exclut la police du défilé

En revanche, le Stonewall Inn n'a pas pris position pour boycotter les boissons du groupe Coca-Cola, elles aussi pointées du doigt par Keep Your Pride. Ses militants indiquent que "Coca-cola a réalisé 28 dons pour 9.550 dollars à 23 parlementaires anti-LGBTQI". AT&T, General motors et NBC sont aussi visés.

Les conservateurs à l'assaut des droits des personnes trans

Cette année, les parlementaires républicains ont déposé dans plusieurs États des lois pour restreindre les droits des personnes transgenres. La plupart d'entre elles visent à interdire aux enfants trans de concourir lors de compétitions sportives. D'autres veulent interdire l'accès à des soins médicaux pour les jeunes trans. Ces lois font suite aux propos transphobes de l'ancien président Donald Trump, qui notamment lors d'un meeting en mars 2021 s'en était pris aux athlètes transgenres.

À l'époque, son meeting portait le slogan "America uncancelled" mais ce week-end, c'est la bière associée au camp républicain qui sera cancelled dans le quartier gay de New York.

LIRE AUSSI >> Rendez-vous, parcours, organisation, météo : ce qu’il faut savoir avant la Pride de Paris 2021

Crédit photo : Flickr/Sharon Mollerus