Jean Rémi, l’illustrateur qui met en scène ses « presque fantasmes »

Illustrateur et designer graphique de 29 ans, Jean-Rémi propose un univers de dessins aux couleurs vives. Son style naïf contraste avec les thématiques de ses dessins. Des célébrités inspirantes aux fantasmes, l'artiste parisien, qui dessine depuis son plus jeune âge, dévoile pour TÊTU quelques unes de ses créations. Elles sont à retrouver sur son site Internet et sur son compte Instagram. Jean-Rémi a également signé des visuels de soirées queer parisiennes, telles que la Gang Bambi.

Crédit photo : Jean-Rémi

Inspirations

Jean-Rémi travaille essentiellement depuis photos, notamment lorsqu’il s’inspire d’artistes et d’œuvres, comme ici pour ce portrait du chanteur Klaus Nomi.

A LIRE AUSSI : « Puffy World » : découvrez les portraits rose bonbon et libérés de Minh Fâ

Dessiner sur les murs

« J’ai grandi dans une maison où on pouvait dessiner sur les murs avec une maman qui gardait tous les dessins de ma sœur, mon frère et moi, nous explique le designer graphique. J’ai pu approfondir tout ça en faisant un master en Arts Graphiques à l’ESAG Penninghen, où la formation passe essentiellement par le dessin. »

A LIRE AUSSI : Après les 1000 pénis, cet artiste dessine 100 baisers pour banaliser l’homosexualité

Série "Hommes perçés"

« Pour les séries de nus, je suis également parti de photos, précise-t-il. Mais je me suis souvent permis de réadapter du coup on peut presque parler de fantasmes. »

A LIRE AUSSI : Cinq illustrateurs de bande-dessinée qui raviront votre fil Instagram

Série "Mises à nu"

Jean-Rémi n’a pas de boutique en ligne, mais il vend ses dessins via son compte Instagram. Toutes les illustrations postées sont à vendre, et l’illustrateur accepte également les commandes.

A LIRE AUSSI : Découvrez les corps aquatiques et magnétiques de Lucas Murnaghan

Techniques

Côté technique, Jean-Rémi travaille essentiellement à partir du « combo feutre-pastel ». Ce qui lui permet « d’aller vite, d’avoir des couleurs saisissantes », nous explique-t-il.

A LIRE AUSSI : Drag-queens, club kids et beaux garçons… Découvrez les photographies de Jean Ranobrac

Série "Mises à nu"

Parmi les artistes qui l’inspirent, l’illustrateur cite Frida Kahlo, Keith Haring, Jérôme Bosch, Marjane Satrapi, Blexbolex, Bastien Vivès, Singeon… et son grand frère Pierre-Marie.

A LIRE AUSSI : Jeytall, le Français qui réinvente la photo de nu masculin

Fantasmes

Le designer graphique n’expose pas en ce moment, mais a été invité deux fois par l’artiste FullMano à participer à son Shop-Art, un pop-up store itinérant vendant des objets créés par des artistes LGBT+. Il a également exposé en avril 2019 au bar le M’sieurs Dames, dans le 11e arrondissement parisien.

A LIRE AUSSI : « Pose » : la saison 2 annoncée par une magnifique série photo en noir et blanc

Fantasmes

À l’avenir, Jean-Rémi aimerait pouvoir faire une série à partir de modèles vivants.

A LIRE AUSSI : Avec les premières Marches des fiertés, la France pavoise aux couleurs arc-en-ciel


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail