Sexo/Psycho

"Je n'avais jamais vu un pénis aussi bizarre…"


Môôôsieur Jérémy, grande amoureuse des sacs à main, des hommes et de ceux qui les aiment, répond au courrier des lecteurs de TÊTU. Aujourd’hui, Michel a vu un grosminet chelou…

VOUS AVEZ UN MESSAGE DE Môôôsieur :

Mes petits porcelets ! Oui c’est encore moi, Môôôsieur Jérémy ! Comment ça vous ne me connaissez pas ? Vous n’avez pas lu mes premières réponses au courrier du cul ici et ici, et ici aussi ? Si tu as une panne d’inspiration ou dans le caleçon, ce service public est pour toi !

Alors envoie ta question en bas de page !

Aujourd’hui je réponds à  Michel qui a ouvert une pochette surprise…

SIA – Official GIPHY dance sia choreography cheap thrills

Michel : Je suis allé retrouver un plan, sur la dick-pic rien ne laissait présager ce que j’allais découvrir. Quand il a baissé son caleçon, j’ai fui, pas question que je mette ça dans ma bouche…. Je n’avais jamais vu un sexe aussi bizarre ! Qu’est ce que ça pouvait être, cher Môôôsieur ?

Môôôsieur Jérémy : Bonjour Michel. Je vois que tu as vécu un Halloween un peu particulier. On ne s’attend pas à rencontrer Freddie Kruger dans un slip. J’espère que tu vas réussir à oublier cette malencontreuse aventure, et ton partenaire furtif, la persistance rétinienne transforme certains souvenirs en fantômes qui nous hantent longtemps…

filmeditor the 40 year old virgin jane lynch ill haunt your dreams comedy

On se souvient tous d’avoir vu un zizi bizarre ! Et surtout Pierre Perret qui en a même fait une liste – sans pour autant faire de coming-out – : il aurait vu « celui d’un marin breton qui avait perdu ses pompons », « celui du pape qui fait des bulles », et même « celui d’un infirmier d’ambulance qui clignotait en cas d’urgence ». Comme tes yeux, à coup sûr, lors de ta découverte sextraordinaire.

Je vais donc essayer de t’expliquer : il y a plusieurs possibilités en cas de rencontre avec un « zizi bizarre ». Déjà, contrairement à nos rêves d’enfances, il n’y a pas de pénis « normal ». Ils sont tous différents, autant que nos visages.

Des experts ziziphiles ont déterminé qu’il y avait huit types de pénis : le circoncis et le non-circoncis qui a son prépuce intact, celui qui grandit lorsqu’il est en érection et celui qui garde la même taille (21% des hommes), le pénis courbé, le petit et le grand, et enfin le pénis imprévisible, celui qui n’est pas toujours dur lorsqu’il devrait l’être (comme environ 40 % des hommes qui ont du mal à hisser haut). Cela peut être un indicateur de problème de santé grave, car le pénis marche avec l’afflux de sang et donc le fonctionnement des artères, du cœur, et aussi de la psyché.

Si c’est une couronne de perles (en bonne drag queen, j’en rêve !) autour du gland qui t’a effrayé, tu n’aurais pas dû paniquer – ou ne pas PAS niquer -, surtout si ton amant était jeune. En effet, sous l’effet des hormones sexuelles à la puberté, le pourtour du gland peut s’orner de petites papules de graisse qui font penser à des petits boutons. Huit hommes sur dix auront ces petits kystes de la taille de grains de semoules sur la verge ou les testicules qui prennent alors l’apparence d’une « peau de poulet ». Rien à voir avec l’hygiène. Tu aurais pu lui foncer sur les nuggets sans problème !

Après, ça peut aussi être une infection sexuellement transmissible, plus ou moins grave : des petits points rouges sur le gland sont signe de mycose ou de champignons (non-hallucinogènes mais non-érotiques non plus) alors que des verrues rosées ou grisâtres sont plus dangereuses car cela ressemble fort à des condylomes, une infection due au papillomavirus. Rien de honteux, mais il faut les traiter rapidement car elles sont très contagieuses (du pénis au pénis et du pénis à l’anus aussi !) et peuvent accentuer les risques de cancer. Elles se traitent au laser, on les brûle à l’azote liquide, ou simplement avec des crèmes spéciales. Tu es peut-être parti un peu vite pour lui conseiller, mais un RDV chez un vénérologue (non, pas le médecin des gens trop vénères, mais celui des maladies vénériennes) serait bienvenu si tu présentes des signes dans les 6 à 12 mois. D’autres maladies du pénis peuvent lui donner des formes bizarres, comme le phimosis qui fait que le gland ne peut s’empêcher de garder sa capuche, un peu comme Dany Boon. Il est alors retenu contre son gré dans sa prison-prépuce.

Dans le cas où tu avais rendez-vous avec un Karaya du Brésil ou un Umeda de Nouvelle Guinée, il était peut-être « infibulé ». Si tu as vu un anneau transperçant sur son prépuce, c’est pour empêcher l’érection. Dans l’antiquité gréco-romaine, ce « cadenassage du gland » était pratiqué sur les comédiens et les gladiateurs, pour les empêcher de perdre leurs forces dans des épanchements sexuels. Si par contre c’était un Arunta de Nouvelle-Guinée (ce qui, tu en conviendras, est aussi assez répandu que le nombre de fan de Herbert Léonard dans la communauté gay), tu as peut-être encore vu « pire » : deux zizis ? En fait, non, un seul mais découpé en deux par subincision. Cette mutilation consiste à fendre son pénis sur la face ventrale, du gland jusqu’à la racine du scrotum. Les Aborigènes australiens réservent eux cette mutilation VIP aux chefs de tribus et aux notables. D’ailleurs, fierté ultime, quand ils visitent une autre tribu, ils ne se font pas serrer la main… mais le pénis ! Mais en fait il n’y a pas que les « tribus » qui s’ouvrent le pénis en deux. Chaque année, plusieurs centaines d’hommes dans le monde s’auto-mutilent pour augmenter leur plaisir sexuel. Voilà, voilà…

N’aurais tu pas, tout simplement été effrayé par un « Prince Albert » un peu trop volumineux ? Ce type de piercing sur le gland est né au début des seventies dans un petit cercle d’homos sur la côte ouest des USA. Ils ont inventé les hafadas (des piercings sur les testicules), les dydoes (des petites barrettes fixées sur le pourtour du gland), le frein (un anneau passé autour du gland et fixé sur le frein du pénis), la guiche (un piercing fixé entre le scrotum et l’anus)… Je vous fais un dessin ?

Par contre, si il avait une queue en tire-bouchon, détrompe toi, ce n’était pas un cochon, mais un canard. Oui, certains animaux ont des membres bizarres… Ouf, l’honneur est sauf. Tu as bien fait de le laisser dans son coin-coin.

Je te laisse, je vais écouter « Pour le plaisir » de mon ami Herbert…. (Je ne fais rien comme les autres moi !)

 

Pour en savoir plus :






Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter

  • Dans un pays

    Façon marrante de parler des MST, je plussoie! 😀

  • le vicomte

    Et vive Herbert Léonard, à écouter juste pour le plaisir.

ads