facebook

« Marche lesbienne » : plusieurs milliers de personnes ont défilé à Paris en faveur de la PMA pour toutes

Plusieurs milliers de personnes se sont mobilisées ce dimanche à Paris pour une marche lesbienne. La veille, des cortèges ont eu lieu à Toulouse, Bordeaux et Lyon pour réclamer la PMA pour toutes.

Elles étaient 4.400 selon la préfecture de Paris, 10.000 selon les organisatrices parisiennes. Ce week-end, les revendications lesbiennes ont mobilisé beaucoup de monde à Paris, Lyon, Bordeaux et Toulouse. Les manifestantes demandaient notamment un accès à la PMA pour toutes, après des reports successifs du projet de loi bioéthique. De mémoire militante, c'est la première fois depuis 1980 qu'une marche organisée par et pour les lesbiennes a lieu.

Génie lesbien

"On s'attendait à rassembler 500 personnes, on est 10.000, c'est vraiment énorme, assure une des membres de Collages lesbiens qui organisait l'événement à Paris. J'espère que tout le monde se souviendra de cette date, que les gens se rappelleront que le 25 avril, c'est la journée de visibilité lesbienne." Dans le cortège parisien, on a pu voir la réalisatrice Céline Sciamma, l'actrice Adèle Haenel ou encore l'élue parisienne Alice Coffin, autrice du Génie lesbien (Grasset).

À LIRE AUSSI : Elles ont décidé de faire une PMA sans attendre la loi… ou le déconfinement

Les militantes ont regretté que le projet de loi bioéthique soit "une loi au rabais" et que la "parole lesbienne" soit "totalement absente des débats". Elles pointaient notamment les limites du projet de loi. "On veut le droit d'avoir recours à certaines méthodes, notamment la ROPA (où l'une des deux mères fait don d'un ovocyte, et l'autre porte l'enfant, ndlr). Nous demandons également que les personnes trans puissent conserver leur gamètes pour avoir recours à une PMA. On veut avoir le libre choix de l'appariement (qui oblige au couple de trouver un donneur qui possède les mêmes caractéristiques physique, ndlr)", disait Collages lesbiens à TÊTU en amont de la manifestation.

Elles "eurent beaucoup d'enfants"

"La visibilité dans la sphère publique comme dans l'espace public entraîne du rejet, des agressions, de la discrimination et de la sexualisation des femmes lesbiennes ou supposées l'être. Le rapport sur les LGBTIphobie de SOS homophobie de 2020 a révélé un lien dans 60% des cas entre les agressions lesbophobes dans les lieux publics et la visibilité des couples de femmes", regrette SOS homophobie dans un communiqué. "Assez de discriminations ! Nous exigeons l’égalité des droits !", a tweeté Cécile Coudriou, présidente ouvertement lesbienne d'Amnesty International.

À LIRE AUSSI : « En l’état, la PMA pour toutes ne nous convient pas »

Dimanche, parmi les pancartes, on a pu lire des pépites comme "et elles vécurent heureuses et eurent beaucoup d'enfants", "Foutez-nous la PaixMA" ou encore "chaque baiser lesbien est une révolution". Un espace en non-mixité a ouvert le cortège. "Il est important de rappeler qu’on est là. Les lesbiennes blanches sont davantage mises en avant mais il y a aussi des lesbiennes racisées et nous voulons aussi pouvoir avoir des enfants", expose Marie-Ange, étudiante de 18 ans à Libération. D'autres manifestations ont eu lieu dès samedi à Toulouse, Bordeaux ou Pau. À Lyon, des militants d'extrême droite ont tenté de perturber le cortège.

La PMA sans date

Alors que le gouvernement vient d'annoncer le passage ce mercredi en Conseil des ministre d'une loi antiterrorisme, le calendrier semble caler sur la PMA pour toutes. Interrogé à plusieurs reprises par TÊTU, l'exécutif est incapable de communiquer une date précise du vote de la loi.

Le gouvernement se borne à dire que : "Le vote définitif interviendra très probablement avant l’été (en juin dans le calendrier prévisionnel) (...) Les conséquences de la crise sanitaire ont différé de quelques mois cette adoption, mais nous vous assurons que ce retard subi n’entame en rien notre engagement".

À LIRE AUSSI : Najat Vallaud-Belkacem : « Nous aurions dû inclure la PMA dans le texte du mariage pour tous »

Crédit photo : capture d'écran Twitter


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail