Ce que vous pouvez faire ce weekend pour célébrer (quand même) vos fiertés

Le report à novembre de la Marche des Fiertés n'empêchera pas ce week-end d'être particulièrement queer. Au programme, revendications, fête et musique. Le tout, en respectant les gestes barrière.

La Marche des Fiertés aurait dû avoir lieu ce samedi 27 juin à Paris. Mais les mesures sanitaires pour lutter contre une reprise de l'épidémie de Covid ont obligé l'Inter-LGBT à reporter l'événement au 7 novembre prochain. "Comme tous les ans, il est important de se réapproprier l’espace public pour continuer à réclamer des droits !", insistaient les organisateurs en juin auprès de Têtu. De nombreuses associations et lieux LGBT+ ont reçu le message cinq sur cinq, et comptent bien faire vivre quand même ce weekend festif et politique.

Deux Pride sur une année

"Pas de pride ? Il faudra nous passer sur le corps", annonce d'emblée La Folie, qui a prévu des événements jusqu'à dimanche. Ce vendredi, MYST organise une parade sous le thème "Fluid from desire" avant de préciser : "une ode au corps désirant et désirable, pluriel, multicolore et libre de se (re)définir". Et appelle à célébrer deux fois la Pride cette année. "Ensemble on montrera que violences et virus n’auront pas la peau de la pride", explique le lieu sur l'événement Facebook.

Samedi, une marche est organisée à partir de 14 heures 30 dans le Parc de la Villette qui pourra accueillir 300 personnes au maximum. "Venez fiér.e.s pimpé.es comme jaja !", invite l'événement. Après, La Folie promet "un apéro qui sent le poppers des nightclubs". 600 mètres carrés du parc pourront accueillir 150 danseurs et danseuses tout en respectant les règles sanitaires. Et dimanche, un Bingo Drag sera organisé en soutien à Acceptess-T. Les recettes des cartons seront reversées à l'association.

Un défilé sur l'eau

Après avoir affiché à la peinture "pas de racisme dans nos fiertés" sur les murs de la Mutinerie, Les Dégommeuses promettent que "la pride ne tombera pas à l'eau". À partir de 16 heures samedi, les millitantes entendent exprimer leur colère, leurs revendications et leurs fiertés sur le bassin de la Villette entre la Rotonde et le Pont Levant de la rue de Crimée. En chasuble et en gilet de sauvetage, le défilé aura lieu sur l'eau. "Vous pouvez nous rejoindre sur l'eau en bateau, en paddle, en aviron, en bouée, en nage synchronisée..." appelle l'événement. Dans le cas contraire, les alliés peuvent profiter d'un apéro sur le canal pour afficher des banderoles et reprendre des slogans de manifestations.

À LIRE AUSSI : Marches des fiertés : la réponse sèche de l’Inter-LGBT à Marlène Schiappa

Pour ceux qui voudraient la jouer plus masc, Menergy organise une soirée Hot Shot, ce vendredi, non pas au Gibus, mais dans un appartement du 4e arrondissement. Mais les organisateurs promettent "de la magie", "les paillettes plein les yeux tu auras et des sourires de toute notre équipe tu jouiras", écrit l'organisateur. Les serveurs devront malgré tout porter des visières, règles sanitaires obligent. Attention, les places seront très limitée avec seulement quelques entrées disponibles sur place. Ceux qui préfèrent l'électro iront plutôt à la soirée organisée par Trance ta race. Le lieu est tenu secret pour le moment, "une tolérance immense" est décrétée avec pour mot d'ordre "viens comme tu es".

À Lyon, un défouloir, à Montpellier, des micros ouverts

À Lyon, une soirée au nom explicite de Onvatoutpété appelle à la liberté à La Baston, rue de la Quarantaine (ce n'est pas une blague) du Vème arrondissement. "Hésite surtout pas à apporter des trucs, qui te tiennent vraiment à coeur, à fracasser à coup de batte, parce qu’on en aura peut-être pas pour tout le monde", explique l'événement qui prône une approche inclusive, notamment des plus précaires. À tel point que les consos du bar sont à prix libre et que les performances sont payées au pourboire.

À LIRE AUSSI : Marches des Fiertés, journée mondiale contre l’homophobie : les assos prennent d’assaut internet

Plus au Sud, à Montpellier, la Marche a été reportée au 26 septembre. Elle était initialement prévue le 11 juillet. Mais dès ce vendredi, l'esplanade du Peyrou accueillera un défilé plus restreint. Il n'y aura pas de char mais les micros seront ouverts aux prises de parole. Le mot d'ordre ? "Sous les paillettes la rage" !

FIÈR.E.S & TÊTU, un événement 100 % digital

Têtu et ses partenaire accueillent une alternative en ligne de la Marche des Fiertés ce samedi. Des rencontres, animations et événements musicaux seront proposés sur Facebook, Twich et tetu.com. Cette Pride virtuelle et féérique donnera la parole à plusieurs associations LGBT+ à propos des droits en Europe ainsi que la lutte contre le VIH. Des courts-métrages queers seront par ailleurs diffusés. Maison vous promet surtout la fête avec une Paillette Party et des concerts issus de la scène queer et alliée.

Crédit photo : Unsplash


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail