Des dizaines d’artistes et d’intellectuels dénoncent les LGBTphobies « tolérées » par la Pologne

Une lettre ouverte de dizaines d'artistes et d'intellectuels à la Commission européenne appelle à dénoncer les actes LGBTphobes entretenus par le gouvernement polonais.

Ils en appellent à l'Union européenne. Des dizaines de personnalités du monde de la culture et universitaires ont dénoncé ce mardi 18 août dans une tribune les agressions et les actes LGBTphobes en Pologne. Des noms particulièrement connus, de Judith Butler à Édouard Louis en passant par Isabelle Huppert ou Pedro Almodovar* demandent au "gouvernement polonais à cesser de cibler les minorités sexuelles, à cesser de soutenir les organisations qui propagent l'homophobie et à demander des comptes à ceux qui sont responsables des arrestations illégales et violentes du 7 août". La lettre ouverte est adressée à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et reproduite dans le journal Le Monde, mais aussi dans le quotidien polonais Gazeta Wyborcza.

Au lendemain de nouvelles mobilisations à Varsovie contre les LGBTphobies d'Etat, ces personnalités veulent témoigner de leur solidarité avec "les militants et leurs alliés qui sont détenus, brutalisés et intimidés". 48 manifestants ont en effet été arrêtés, parfois de manière brutale, à Varsovie, alors qu'elles s'opposaient à la mise en détention provisoire d'une jeune femme trans, Malgorzata Szutowich ou Margot.

Inculpée pour avoir dégradé une fourgonnette "pro-vie"

L'activiste est accusée d'avoir dégradé une fourgonnette de l'association anti-avortement Fondation pro-droit à la vie. La fourgonnette circule dans la ville avec des affiches faisant un lien entre l'homosexualité et la pédophilie, et profère des slogans homophobes dans les rues de Varsovie. Margot est l'une des militante d'un groupe d'activiste Stop Bzdurom ("Stop à l'absurdité") qui a revendiqué d'avoir orné plusieurs monuments de Varsovie (dont une statue du Christ) de drapeaux arc-en-ciel. Trois personnes avaient alors été arrêtées.

À LIRE AUSSI : Pologne, pour célébrer la lutte contre les nazis, des nationalistes polonais brûlent un drapeau LGBT

Margot a été déférée au tribunal sous son deadname et mégenrée. "Dès que *l'homme* a été arrêté et conduit dans la voiture de police, un groupe de personnes a sauté sur la voiture de police, a déclaré le porte-parole de la police de Varsovie. Dans ce cas, nous avons pris des mesures pour assurer à la fois la sécurité des policiers, du détenu et la sécurité de la basilique Sainte-Croix, car l'église était la cible de certaines de ces personnes."

"Prisonnière politique"

La militante est qualifiée par la lettre ouverte de "prisonnière politique", victime "d'une campagne de haine généreusement financée". Depuis l'arrivée au pouvoir du PiS (Parti droit et justice), une centaine de communes se sont déclarées "sans-LGBT". Le secrétaire d'État aux affaire européennes, Clément Beaune a appelé à des sanctions européennes. Emmanuel Macron s'était prononcé pour des sanctions : "C’est simple, pas d’État de droit, zéro euro", a déclaré le président. Fin juillet, la Commission européenne a refusé des subventions à six communes qui se sont déclarées "sans-LGBT", mais le montant de ces subventions est symbolique. Ces zones ont également été condamnées par la justice polonaise. Mais le gouvernement polonais encourage les municipalités à développer une politique LGBTphobe. Un ministre a fait connaître son souhait que ces zones soient étendues à tout le pays.

 

"Les droits LGBT+ sont des droits humains"

Pendant la campagne pour sa réélection, le président polonais Adrzej Duda a qualifié les personnes LGBT+ "d'idéologie" qu'il a rapproché d'un "néo-bolchevisme". Malgré un score important de son opposant libéral, le président a été réélu sur le fil avec un programme conservateur et LGBTphobe.

À LIRE AUSSI : « Zones sans-LGBT » en Pologne, l’ignominie doit cesser

"Nous appelons la Commission européenne à prendre des mesures immédiates pour défendre les valeurs européennes fondamentales – égalité, non-discrimination, respect des minorités – qui sont violées de manière flagrante en Pologne. Les droits LGBT+ sont des droits humains et doivent être défendus en tant que tels", conclut le texte.

 

Signataires de la lettre ouverte :

Naja Marie Aidt, écrivaine ; Karim Aïnouz, artiste ; Pedro Almodovar, cinéaste ; Jakuta Alikavazovic, écrivaine ; Margaret Atwood, écrivaine ; Paul Auster, écrivain ; John Banville, écrivain ; Sebastian Barry, écrivain ; Judith Butler, philosophe ; Sophie Calle, écrivaine et artiste ; John Maxwell Coetzee, écrivain ; Isabel Coixet, cinéaste ; Stephen Daldry, cinéaste ; Jean-Baptiste Del Amo, écrivain ; Lukas Dhont, cinéaste ; Marion Dӧring, directrice de European Film Academy ; Cynthia Enloe, politiste ; Anne Enright, écrivaine ; Ildiko Enyedi, cinéaste ; Richard Flanagan, écrivain ; Barbara Frey, metteuse en scène ; Timothy Garton Ash, historien ;Agnieszka Graff, professeure de civilisation américaine ; Luca Guadagnino, cinéaste ; Miron Hakenbeck, dramaturge ; Ed Harris, acteur ; Aleksandar Hemon, écrivain ; Agnieszka Holland, cinéaste ; Isabelle Huppert, actrice ; Siri Hustvedt, écrivaine ; Aki Kaurismäki, cinéaste ; Padraic Kenney, historien ; Jan Komasa, cinéaste ; Ivan Krastev, politologue ; Jan Kubik, politologue ; Sidi Larbi Cherkaoui, chorégraphe ; Yorgos Lanthimos, cinéaste ; Andrzej Leder, philosophe ; Jacek Leociak, historien ; Jonathan Littell, écrivain ; Mike Leigh, cinéaste ; Deborah Levy, écrivaine ; Edouard Louis, écrivain ; Sergei Loznitsa, cinéaste ; Valeria Luiselli, écrivaine ; Dorota Maslowska, écrivaine ; Hisham Matar, écrivain ; Ulrich Matthes, acteur ; Ian McEwan, écrivain ; Lina Meruane, écrivaine ; Teona Mitevska, cinéaste ; Chantal Mouffe, philosophe ; James Norton, acteur ; Claus Offe, sociologue ; Pawel Pawlikowski, cinéaste ; Richard Powers, écrivain ; Axel Ranisch, cinéaste et directeur d’opéra ; Keith Ridgway, écrivain ; Philippe Sands, avocat et écrivain ; Volker Schlöndorff, cinéaste ; Marci Shore, historienne ; Stellan Skarsgaard, acteur ; Leïla Slimani, écrivaine ; Timothy Snyder, historien ; Johanna ter Steege, actrice ; Dariusz Stola, historien ; Malgorzata Szczesniak, scénographe et costumière ; Malgorzata Szumowska, cinéaste ; Colm Toibin, écrivain ; Olga Tokarczuk, écrivaine ; Alia Trabucco Zeran, écrivaine ; Fien Troch, cinéaste ; Jan Vandenhouwe, directeur artistique d’opéra ; Krzysztof Warlikowski, metteur en scène ; Beau Willimon, scénariste ; Adam Zagajewski, poète ; Slavoj Zizek, philosophe.

 

Crédit photo : Capture d'écran Twitter


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail