Mois des Fiertés : les 10 meilleures séries LGBTQI+ à voir en juin

meilleures séries à voir en juin

S'il y a un mois où il faut se gaver de récits queers, c'est bien juin, celui de nos fiertés. Histoire de ne pas rater les meilleures, TÊTU vous a dressé une sélection de nouveautés dans les séries LGBTQI+, à voir sur Netflix, Salto, OCS, Disney+, MyCanal…

Un créateur de mode gay déchu, une stand-uppeuse explorant sa non-binarité, une lesbienne qui peine à concevoir… À temps pour le Mois des fiertés, des personnages LGBTQI+ de séries débarquent en force en juin sur nos écrans. Un peu à la télévision, mais surtout sur les plateformes de streaming vidéo.

LIRE AUSSI >> « Special » sur Netflix : pourquoi il faut absolument regarder la saison 2

Parce qu'il serait dommage de rater les premiers émois de Love, Victor ou encore les mésaventures loufoques de Marie et les Choses, on a trié pour vous les 10 fictions queers qui devraient entrer dans votre programme TV and chill du mois.

LIRE AUSSI >> Retrouvez toute l'actualité des séries

Crédits photos : Disney+/Netflix/Téva

"Halston"

Infatigable, Ryan Murphy est revenu courant mai avec Halston – qu’il coproduit et coscénarise. En seulement cinq épisodes, cette mini-série opulente passe au crible la vie du créateur de mode qui donne son nom au programme. Méconnu de beaucoup aujourd’hui, Roy Halston Frowick fut pourtant l’un des designers les plus en vogue des 70’s et l’un des premiers à avoir industrialisé ses créations. À l’écran, Ewan McGregor incarne avec superbe ce personnage presque shakespearien. En définitive, Halston s’impose comme une reconstitution minutieuse – à la fois sexy, mélancolique et évidemment queer – de l’ascension mais aussi de la chute d’un grand homme.

>> Halston est à voir sur Netflix.

LIRE AUSSI >> « Halston » sur Netflix : Ewan McGregor impérial en légende de la mode

Crédit photo : Netflix

"Master of None"

C’est un euphémisme de dire que Master of None a pris son temps – quatre ans ! – avant de faire son retour. Personne ne l’attendait et pourtant, une troisième saison est enfin là. Surtitrée Moments in Love, elle braque sa caméra sur Denise, le personnage ouvertement lesbien interprété par Lena Waithe. La série délaisse l’alter ego de son créateur Aziz Ansari (qui officie ici en tant que réalisateur et coscénariste) pour se focaliser pleinement sur elle et sa relation amoureuse. Optant pour un virage esthétique très nouvelle vague, cette cuvée surprenante est grandement louée pour sa sensibilité et son approche des soucis de fertilité.

>> Master of None est disponible sur Netflix.

LIRE AUSSI >> VIDÉO. La saison 3 de « Master of None » se focalisera sur une histoire d’amour lesbienne

Crédit photo : Netflix

"Feel Good"

Déjà très plaisante à ses débuts, Feel Good confirme avec une saison 2 brillante à différents niveaux. La comédie caustique de Mae Martin maîtrise davantage sa tonalité et parvient à creuser plus en profondeur le personnage de son héroïne torturée, toujours aux prises avec ses problèmes d’addiction ainsi que d’anciens traumatismes refaisant surface. Mais là où cette nouvelle (et dernière) salve d’épisodes vise juste, c’est en laissant Mae questionner son identité de genre. Son parcours vers la non-binarité vient ainsi refléter celui de son interprète IRL, qui a fait son coming out il y a quelques mois. Feel Good reste donc une fiction sincère, qui nous manquera.

>> Feel Good est en streaming sur Netflix.

LIRE AUSSI >> La comédienne Mae Martin, star de la série « Feel Good », fait son coming out non-binaire

Crédit photo : Netflix

"Charmed"

Prue, Piper, Phoebe et Paige appartiennent désormais à une époque révolue. Depuis 2018, un nouveau trio sororal est venu réclamer le Livre des ombres dans un reboot très pop et contemporain de Charmed. Dans cette nouvelle mouture, Mel et Maggie, deux sœurs habitant dans la bourgade fictive de Hilltowne, apprennent après le décès de leur mère qu’elles ont une demi-sœur, Macy. Plus encore, elles réalisent qu’elles possèdent des aptitudes hors du commun et qu’elle vont devoir en faire bon usage pour lutter contre les forces du mal. Même si les effets spéciaux demeurent aussi kitsch que ceux de la série mère, ce Charmed 2.0 s’empare de thématiques féministes réfléchies et inclut un personnage ouvertement lesbien (Mel).

>> Charmed est disponible sur Salto.

Crédit photo : The CW

"Marie et les choses"

Devenue une figure incontournable d’Instagram, la désopilante Marie Papillon fait une incartade au réseau social pour lancer sa propre série. Dans Marie et les choses, elle se glisse dans la peau de… Marie, une trentenaire qui parle aux objets. Oui, son réveil, sa tasse de café ou encore son canapé s’adressent directement à elle et la conseillent dans ses moindres instants du quotidien. À travers cette shortcom légère et bienveillante – ses épisodes ne durent qu’environ deux minutes –, l’influenceuse ouvertement lesbienne brasse des sujets dans l’air du temps, de l’écologie à l’homosexualité en passant par le sexisme ordinaire. Avec beaucoup d’humour, bien sûr.

>> Marie et les choses est à voir sur 6play.

LIRE AUSSI >> Marie Papillon nous fait découvrir les coulisses de sa première série, « Marie et les choses »

Crédit photo : Téva

"Man in an Orange Shirt"

Diffusée pour la première fois en 2017 outre-Manche sur la BBC, Man in an Orange Shirt retrace deux histoires d’amour à travers deux époques bien distinctes. D’abord, dans les années 40, celle de Michael et Thomas, deux vétérans de la Seconde Guerre mondiale qui ne peuvent vivre pleinement leur relation amoureuse. Puis, de nos jours, l’idylle de Steve et Adam, un couple gay qui doit notamment faire face à un rejet de la part de la grand-mère de ce dernier. Entremêlées avec une petite subtilité, ces deux intrigues sont développées en parallèle et explorent la condition gay avec beaucoup d’émotion et de discernement.

>> Man in an Orange Shirt est visible sur MyCanal.

LIRE AUSSI >> Mois des Fiertés : Canal+ annonce un programme 100% queer

Crédit photo : BBC

"Betty"

Librement inspirée de son propre film sensation Skate Kitchen, Crystal Moselle poursuit son incursion dans le milieu du skateboard féminin avec Betty. Après une première saison stellaire qui parlait de sexisme systémique et décortiquait les violences sexuelles sous un prisme inédit, la mini-série de HBO rempile. Cette saison 2 attendue relatera ainsi les nouvelles tribulations de notre crew de skateuses préféré. On espère surtout qu’elle mettra davantage en avant la romance naissante entre Honeybear et Ash. Mais au vu de cette bande-annonce, il y aura de l’orage dans l’air pour ces deux-là.

>> Betty est disponible sur OCS.

LIRE AUSSI >> Quel rôle pour les personnes LGBTQI+ sur la scène skate française ?

Crédit photo : HBO

"Love, Victor"

Victor et Benji vont-ils enfin franchir le cap ? Telle est la question que les fidèles de Love, Victor se posent, d’autant plus après avoir visionné le plus récent teaser de la série. Maintenant que son héros a pris doucement conscience de son homosexualité au fil d’une première saison mignonne mais très sage, son come-back imminent promet d’adopter des thématiques plus matures. Comme, justement, le fait de coucher avec un garçon pour la première fois. Les acteurs de la série avaient évoqué des épisodes inédits « plus épicés » et on a très, très hâte de voir ça.

>> Love, Victor est à disponible sur Disney+.

LIRE AUSSI >> « Love, Victor » saison 2 : la chaleur monte d’un cran dans la nouvelle bande-annonce

Crédit photo : Disney+

"Élite"

La rentrée scolaire sera très chaude à Las Encinas. Alors que de nombreux noms comme Ester Expósito (Carla) ou Danna Paola (Lu) ont quitté le navire, Élite renouvelle son flot d’élèves avec une flopée de personnages jusqu’alors inconnus aux bataillons. À l’instar de Patrick, incarné par l’influenceur Manu Ríos, qui usera de son regard azur et de sa plastique idéale pour s’immiscer dans le couple Omar/Ander. Ou encore Mencía, une rebelle dans l’âme qui aidera Rebeca à explorer sa bisexualité. En clair, la série la plus caliente de tout le catalogue de Netflix s’apprête à revenir dès le 18 juin pour toutes et tous nous régaler.

>> Élite, à voir sur Netflix à partir du 18 juin.

LIRE AUSSI >> VIDÉO. « Élite », saison 4 : Netflix diffuse un trailer hot et prometteur

Crédit photo : Netflix

"It's Gonna Be Okay"

Quelques années après avoir signé sa première série Please Like Me, le créateur australien Josh Thomas est revenu avec It’s Gonna Be Okay – mieux connue sous son titre originel Everything’s Gonna Be Okay aux US. Dans cette comédie familiale pour le moins atypique, il prête ses traits à Nicholas, un trentenaire qui abandonne sa terre natale pour migrer à Los Angeles. La raison ? Après la mort de son père, il décide d’assurer la garde légale de ses deux demi-sœurs : Matilda, une lycéenne sur le spectre de l’autisme, et Genevieve, encore au collège. Fidèle à lui-même, Josh Thomas touche à une pluralité de sujets (comme, oui, l’homosexualité et le sexe gay) avec l’humour décalé qu’on lui connaît bien.

>> It’s Gonna Be Okay sera disponible sur BrutX dès le 17 juin.

Crédit photo : Freeform

Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail