facebook

Caitlyn Jenner candidate pour être gouverneure de Californie

En Californie, Caitlyn Jenner s'est déclarée candidate pour défier le démocrate Gavin Newson. La militante transgenre avait soutenu Donald Trump, farouche contempteur des personnes trans, en 2016.

"L'annonce formelle arrive bientôt - inscrivez vous déjà sur la liste de mes supporters !", s'enthousiasme Caitlyn Jenner sur Twitter. L'ancienne athlète olympique transgenre est donc désormais candidate pour devenir gouverneure de Californie. Elle veut destituer le démocrate Gavin Newson, grace à un "scrutin de rappel". Et cette candidature fait bondir les asso LGBTQI+. Pour cause, Caitlyn Jenner a soutenu Donald Trump, qui a attisé la transphobie pendant son mandat... et même après.

À LIRE AUSSI : Ce que Joe Biden, président des Etats-Unis, compte faire pour les personnes LGBT+

"La Californie est ma maison depuis presque 50 ans, dit l'ancienne sportive de 71 ans. Je suis venue ici parce que je savais que quiconque, en dépit de son passé, peut transformer ses rêves en réalité", écrit-elle dans un communiqué. Comme Trump, c'est une star de la télé-réalité qui se présente à l'élection. Caitlyn Jenner n'est autre que la belle-mère de Kim Kardashian. Mais elle est également connue pour être devenue championne de décathlon, avant sa transition, lors des Jeux Olympiques de 1976 à Montréal.

Appel à voter Donald Trump

En 2016, elle a appelé à voter pour Donald Trump, mais elle a dit regretter sa décision deux années plus tard. Caitlyn Jenner estimait que la communauté transgenre était "continuellement attaquée" par le président conservateur. "Je pensais que Trump allait aider les personnes trans'. J'avais tort", disait-elle. Donald Trump a effectivement interdit aux personnes transgenres de servir au sein de l'armée. Une décision annulée dès l'arrivée au pouvoir de Joe Biden. Si elle s'est désolidarisée de Donald Trump, Caitlyn Jenner est candidate sous la bannière républicaine. Elle est également entourée d'anciens de l'équipe de Donald Trump, selon, le Los Angeles Times.

À LIRE AUSSI : États-Unis : Joe Biden reconnaît officiellement la journée de visibilité trans

"Les Californiens - et les Californiens trans en particulier - savent le risque que c'est d'élire une nouvelle star de la télé qui s'intéresse plus à sa gloire et à son argent qu'aux droits civiques, à la santé et à la sécurité de nos communautés. Nous ne pouvons pas laisser passer. Le gouverneur Gavin Newsom est un champion pro-égalité qui a passé l'entièreté de sa carrière à se battre pour les droits des personnes LGBTQI+. Il a été là pour nous encore et encore. C'est à notre tour d'être là pour lui.", s'est emporté Equality California sur Twitter.

"Jenner n'est pas la dirigeante dont la Californie a besoin"

"Caitlyn Jenner manque de qualité pour ce poste, elle se s'intéresse à personne d'autre qu'à elle-même. Ses positions sont atroces. Elle est une candidate horrible", a dit sans détour l'activiste trans Clarlotte Clymer, citée par NBC News. L'ONG Human Rights Campaign ne dit pas mieux : "Jenner n'est pas la dirigeante dont la Californie a besoin. Son soutien à Donald Trump, le président le plus virulent et anti-LGBT de toute l'histoire américaine, et sa décision d'embaucher quelqu'un du cercle proche de l'ancien milliardaire ne sont que deux exemples pour le rappeler", pointe Wyatt Ronan.

À LIRE AUSSI : Présidentielle américaine : Tiffany Trump drague l’électorat gay lors d’un meeting ultra gênant

Les Républicains contre les droits des personnes trans

Depuis plusieurs années, les Républicains s'attaquent aux droits des personnes trans dans le sport et l'accès aux soins. Lors de son retour en politique, Donald Trump s'en est pris aux athlètes trans. "Pendant des années, dans l'haltérophilie, chaque kilo a été difficile à soulever. Et tout d'un coup, quelqu'un arrive et bat les records de 50 kilos. Nan, les jeunes filles et les femmes sont agacées d'être forcées de rivaliser avec des hommes biologiques (sic)", disait-il début mars.

À LIRE AUSSI : États-Unis : ce que contient l’Equality Act, le texte historique présenté à la Chambre des représentants

Résultat, les républicains sont partis en croisade contre les personnes transgenres. Depuis le début de l'année 2021, plus de 80 lois restreignant les droits des jeunes transgenres ont été annoncées dans des États contrôlés par les républicains, rappelle le New York Times. "Je suis très inquiet car nous sommes à quelques mois du vote des lois les plus dangereuses, voire même génocidaires, qui n'ont jamais été passées. Et nous en faisons à peine mention à échelle nationale alors que nous vivons un moment historique aux États-Unis", indiquait le militant Chase Strangio, militant de l'American Civil Liberties Union (ACLU).

 

Crédit photo : Stephen McCarthy/Web Summit via Sportsfile


Sur le même sujet

TÊTU
TÊTU La crème
de l'actualité LGBT
Toutes les semaines, dans votre boite mail